Se transformer, TOUS LES ARTICLES

Opération sourire gingival – JOUR J de l’opération

Bonjour à toutes et à tous ! 😃

Aujourd’hui, nous sommes à 11 jours de mon opération et j’aimerais faire un bilan avec vous. Vous avez sûrement déjà un peu suivi mes péripéties ces derniers jours sur les réseaux sociaux Instagram ou Facebook mais je souhaiterai vous raconter ici en détail cette expérience qui m’a complètement bouleversée autant intérieurement que physiquement.

La semaine dernière, je suis montée dans le Grand Huit des émotions passant de la joie à la douleur, du stress et du doute à l’optimisme, du ras le bol à la gratitude totale !

Vivre autant d’émotions en soi en si peu de temps forcément ça chamboule mais cette semaine, j’ai réellement sentie une transformation positive au plus profond de mon être, plus puissante que toutes celles que j’ai pu connaître auparavant ! 😍

tumblr_oda2ox6pdo1tylr0uo1_500

En effet, j’ai déjà connus quelques transformations intérieures, des prises de consciences, un changement de direction dans ma vie, plus ou moins radical, mais cette fois c’est différent de tout ce que j’ai pu connaître, comme si j’étais guidée par une force qui m’aidait à me relever à chaque fois que je pensais tomber ! Cette force, je l’appellerai l’Amour, car il n’y a que ce mot qui me vient en tête quand j’y repense et qui se présentais à moi quand j’en avais besoin. J’ai compris pleins de choses en peu de temps et je me sens extrêmement reconnaissante d’avoir appris autant.

Mais avant de revenir en détail sur cette aventure voyons ensemble mon état d’esprit avant l’opération …

Comme vous le savez peut être, j’ai tenté d’organiser au maximum mon séjour à la Clinique où j’en parlais juste ici, afin que tout se passe pour le mieux et pour rester un maximum positive. Mais concrètement, je ne savais pas du tout ce que j’allais vivre, je partais dans l’inconnu le plus total. Entre savoir théoriquement et le vivre véritablement, il y a tout de même un monde !

Qu’est-ce qui m’attendait dans les prochains jours ? Comment est-ce que j’allais réagir ? Et si je ne me réveillais pas ? Et si je supportais pas la douleur ou les contraintes imposées du jour au lendemain ?

Autant de doutes qui envahissaient ma tête et que je ne souhaitais pas trop dévoilés à mon entourage pour ne pas les inquiéter davantage. Un entourage qui s’est d’ailleurs montré très présents pour moi le weekend avant l’opération, plein de compassion et d’amour, et ça, ça a été décisif aussi pour moi tout cet amour, que je n’avais jamais autant reçu dans ma vie ! Ou peut être que je ne le voyais tout simplement pas… 😉

Le dernier Weekend en Famille avant l'opération :)
Le dernier Weekend en Famille avant l’opération 🙂
14614336_1649316858692358_230096415_o
Le dernier weekend avant l’opération avec la petite sœur ♥
Le Weekend en Famille avec ma grande soeur cette fois-ci ♥
Le dernier weekend en Famille avec ma grande sœur cette fois-ci ♥

 

Avant de démarrer mon récit, je tenais à vous prévenir qu’il sera très détaillé !  Bien plus que je ne l’imaginais mais il me semblait important de vous raconter mon expérience de l’intérieur, avec mon regard et mes impressions personnelles, qui varie d’une personne à l’autre j’en suis bien consciente, ce qui rend mon histoire d’autant plus unique à vous raconter. Je me suis également rendue compte durant cette semaine entière de rédaction que c’est autant pour garder une trace de souvenirs pour moi que pour le plaisir de vous partager mon expérience et de vous projeter avec moi dans cette aventure !

J’espère pouvoir donner un maximum d’infos aux personnes qui vont subir la même opération que moi, chose que j’aurais aimé que l’on me transmette avant mais également informer toutes les personnes que ça intéresse de vivre ce genre d’opération. Pour cela, j’ai décidé de diviser mon récit en plusieurs articles bien distinct, celui-là étant déjà très long, je ne souhaitais pas vous alourdir votre lecture. Ceci dit, rien ne vous empêche de tout lire en une fois car je publierais tous les articles en même temps sur le blog ! C’est simplement pour plus de clarté dans les jours passés à la clinique que je les ai divisés en plusieurs parties. Vous pourrez donc voir si ça vous chante le résultat de ma tête dans le dernier article : « Le retour à la maison » 😉👍

Je vous souhaite à tous un bon voyage dans ma tête, accrochez vos ceintures, ça va secouer un peu ! 😜

Pour les âmes sensibles, il y a des passages qui vont vous paraître peut être un peu trash je mettrais alors une * pour vous indiquer à quel moment ça pourrait l’être, que vous ne soyez pas trop surpris ou que vous puissiez passer au paragraphe suivant. 😉

J-1 avant l’opération – L’arrivée en Clinique 

Chez moi, je commence à faire ma valise dès le matin, j’empile une bonne vingtaine de livres en tout genre dans ma valise, ça prend le trois quart de la place… Le reste sera remplie par un tas de pull, de bas de jogging pour me sentir à l’aise, de divers vêtements, mes deux trousses à toilette.

14571987_1649339425356768_791937988_o-1
Un dernier petit au revoir de mes deux amours qui se disputent ma valise juste avant de partir …

17h

En arrivant à la Clinique le lundi soir, le 26 Septembre, dans la voiture le stress commence à monter sérieusement et j’avais subitement envie de faire demi tour ne sachant pas où ça allait me mener. Paradoxalement, tout était réunis pour que tout se passe bien, on arrive à l’heure à la Clinique (oui c’est un exploit pour moi ^^), je passe rapidement à l’enregistrement, une jeune infirmière adorable me montre ma chambre individuelle qui est beaucoup plus grande que je ne l’avais espérée, elle devait faire la taille de mon salon ! O.o

dsc08833
                   Affaire rangée, c’est bon ! 🙂    
dsc08832
Mon petit coussin perso, mon livre fétiche, je me sens comme à la maison ! 🙂

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai un grand placard avec un coffre individuel pour les objets de valeur, un petit bureau avec une chaise sur lequel je m’empresse de mettre tout mes livres et mes petits « porte bonheur ». Plusieurs prises sont disposées au dessus de mon lit avec une télécommande pour allumer la petite ou la grande lumière de la chambre, des volets roulant et le fameux « bouton rouge » magique qui appelle les soignants.

Mon lit me parait de suite très bonne qualité, on peut le faire pivoter de haut en bas à sa guise avec une télécommande également et un bel écran plat est fixé au mur devant mon lit. Le clou du spectacle est évidemment la salle d’eau immense avec évier miroir, douche à l’italienne et WC. Bref je me crois en vacance à l’hôtel à ce moment là et je me sens tout à coup bien d’être là. Même si le confort ne fait pas tout, ça m’aide à imaginer le séjour avec beaucoup plus de sérénité.

 

14646757_1649316602025717_1814077699_o
Le Jour J

Moment de doute

Seulement une fois avoir posé mes valises, rangé dans le placards mes affaires et trouver mes marques, je me rend compte réellement que je touche au but et que je ne peux plus faire machine arrière. Je me sens à la fois excitée et terrorisée à l’idée de ce que je vais faire, je m’aperçois que je tremble des mains puis je m’effondre en larmes dans les bras de mon compagnon. Il fallait bien que ça arrive un jour et je préfère que ce soit avant que pendant ! 🙂

Mon compagnon a su comme à son habitude trouver les mots justes pour me rassurer et me rappeler pourquoi je suis là. Il m’a rappelé combien j’ai été courageuse les deux dernières années à porter cet appareil, à subir toutes sortes de gênes au quotidien, à devoir prendre sur moi devant les autres en ayant un appareil et une gencive encore plus apparente. Avant de partir, il ajouta « C’est la dernière ligne droite ! Ce que tu vas vivre, c’est rien par rapport à ce que tu as déjà supporté » J’ai tout de suite compris son message comme à un combattant, un challenge à relever et ça m’a directement rebooster à bloc pour le lendemain ! 😉

19h

Dernier repas solide pris à la clinique qui s’est avéré excellent ! Moi qui redoutais les repas d’hôpitaux, j’ai été encore une fois agréablement surprise par la qualité et le goût de la nourriture.

Au Menu :14585769_1649316812025696_1760705525_o

  • Mouliné de Légumes on dirait bien « fait maison »
  • Rôti de dinde et Coquillettes
  • Compote de pommes
  • Morceau de Pain

 

Simple mais efficace, j’étais bien calé avec tout ça quand on sait qu’à la maison le plat à lui seul m’aurais suffit  ! 😉

20h

Le chef des anesthésistes est ensuite passé pour me voir en me demandant si j’avais besoin d’un cachet pour dormir … comment dire : un peu Ouii ! 😮 Haha ! 😂 En plus en sachant qu’ils allaient me lever vers 6h pour être prête au bloc à 7h et qu’habituellement, je ne m’endors jamais avant 1h du mat, c’était la meilleure option pour moi.

Ensuite c’est autour des aides soignantes et à l’infirmière de passer me voir pour m’expliquer à la fois comment va se dérouler la journée de demain en me donnant des consignes sur comment se laver à la Bétadine, à quelle heure elles allaient me réveiller, la tenue à mettre avant l’opération etc. Mais aussi et surtout pour préparer ma perfusion dans le bras …

14625730_1649316568692387_440122936_o1ère épreuve – La piqûre

Déjà de base je ne suis pas fana des piqûres même si avec mon traitement Roaccutane il y a 2 ans, j’ai pris l’habitude tous les mois à force mais là il faut dire qu’elle était assez épaisse et en plus l’infirmière n’arrivait pas à trouver ma fichu veine ! 😜 Elle essaye une fois sur mon avant bras gauche côté face, puis mon autre avant bras côté face également pour finalement appelé une infirmière plus âgée et gradée je suppose d’une 50 aines d’années environ qui trouvera directement ma veine au bout de 30 secondes mais sur le dessous de mon avant bras droit  😏 Pourquoi n’y avoir pas pensé plus tôt, je ne pourrais pas vous répondre. 😄

 

14585628_1649316792025698_1046076018_oUne fois cet épisode terminé, après avoir pris ma douche complète (cheveux + corps) à la Bétadine, je me remet devant la télé en pyjama, constatant comme d’hab le vide hebdomadaire dans le programme TV, je décide d’ouvrir mon livre fétiche « De mémoire d’essénien, L’autre visage de Jésus » de Daniel et Anne Meurois Givaudan. Un livre à la fois mystique et initiatique sur ce qu’est le voyage astral et les enseignements de Jésus. Pour moi c’est ma source d’apaisement et d’évasion pour le coup.

 

Je prend mon cachet pour dormir et mes yeux deviennent lourd en l’espace d’une quinzaine de minutes à peine et je m’endors dans un profond sommeil jusqu’au lendemain.

14632685_1649316538692390_1769305866_o
Dernière photo de ma tête « avant »
dsc08818
Dernier sourire gingival avant l’opération
14646758_1649316775359033_1642045626_o
Prête à affronter ma transformation ! 😀

Jour J – Le jour de l’opération

Réveil naturel à 6h et quelques, les soignantes suivent derrière en me redonnant les consignes à suivre et je m’empresse d’aller reprendre une douche à la Bétadine une seconde fois de la tête aux pieds. J’enfile ma tenue, je suis à moitié réveillée mais toute excitée et prête à affronter cette journée !

Bizarrement, je ne ressens pas de peur à ce moment là, j’attend juste impatiemment que l’on vienne me chercher.

Le Brancardier

Un brancardier arrive dans ma chambre pour me transférer sur sa table roulante, j’ai peur mais seulement de me retrouver le cul à l’air devant lui 😂
Alors je serre au maximum ma tenue sur mes jambes, le transfert se passe sans « dérapage » et je vois que de toute façon, ce monsieur a visiblement l’habitude d’en voir des fesses à l’air et s’en fiche totalement ! 😊
On est parti avec le brancardier et j’adore la sensation de me faire rouler au milieu de la Clinique à toute vitesse qui plus est ! Faut s’amuser comme on peut hein ?! 😜

Pendant le trajet, l’homme me fait la conversation en me demandant pourquoi je suis là, ce que je fais dans la vie avec un air étonné quand je lui ai répondu « auto entrepreneure » 💪 travaillant en binôme avec son compagnon à la maison en vendant des produits sur internet. L’homme paraît très enjoué, curieux et bavard. Une collègue arrive et il ne peut s’empêcher de bavarder avec elle en lui demandant ce qu’elle a fait pendant le weekend dans un ton bon enfant.

Arrivée à destination devant les portes du bloc, j’aperçois une foule de personnel s’activer dans tous les sens, je n’ai même pas le temps de leur dire bonjour pour la plupart.

Je suis à moitié endormie sur mon brancard mais je m’aperçois que le visage du brancardier en face de moi me fait penser à quelqu’un et je ne peux m’empêcher de le lui demander :

-« Vous savez que vous ressemblez à un acteur américain »

-« Oui on me le dis souvent, celui de Very Bad Trip ? »

-« Non pas du tout, le mec qui jouait au côté de Dicaprio dans le Loup de Wall Street ou Jump Street, Jonah Hill ! » 😜

– » ah tiens … » fit il avec une mine presque déçue puis je le vois réfléchir un moment.

 A ce moment là, je me sens bête car l’homme n’était pas de forte taille comme l’acteur mais je trouvais que ça tête lui ressemblait énormément ! Et puis après coup, je me dis « Moi qui suis fan de cet acteur, c’était un compliment que je lui ai fais ! » J’avais vraiment l’impression de l’avoir devant moi, il avait en plus le même type de tempérament que l’acteur ! 😍 Je sais pas pourquoi, mais je vois ça comme un signe à cet instant là, que l’on m’envoie pour me distraire et me détendre.

Viens s’ajouter un panneau en face de mes yeux qui comportent les chiffres 111 qui résonnent en moi comme un chiffre important annonçant une occasion qui s’offre à nous. On verra par la suite pourquoi j’ai une attention particulière au chiffre et aux heures doubles depuis quelques temps… 😉

L’anesthésie

Quelques minutes après notre échange, l’anesthésiste passe me voir pour m’annoncer dans un ton rassurant que l’on va pas tarder à y aller en m’expliquant qu’il allait faire un peu froid dans la pièce pour éviter le développement des bactéries mais qu’ils allaient me mettre sous une couverture chauffante avant de m’administrer de l’oxygène grâce à un masque pendant plusieurs minutes puis m’anesthésier par perfusion quelques instants plus tard. Il ajoute que tout va bien se passer et que si nécessaire il me conseillera des choses pour me détendre.

Au moment où il me dit ça, je pense de suite à me mettre en condition de détente totale en me faisant de l’auto-suggestion comme j’ai l’habitude de me faire depuis plusieurs années maintenant lorsque je souhaite détendre mon corps ou soulager une douleur musculaire. Merci Alain Poux ! 😜👍

J’ouvre mes mains vers le plafond, je relâche mon corps des pieds à la tête et je me dit l’ultime phrase qui finit de me détendre mon esprit… Avouez vous mourrez d’envie de la connaître hein ?!  😜 Allez voici la phrase magique que j’aime me répéter à chaque fois que je stresse ou que j’ai l’impression de « perdre le contrôle » :

– » Je m’en remet entre tes mains Seigneur, qu’il en soit selon ta volonté. Car Tu sait ce qui est bon pour moi et mieux encore »

Oui une prière quoi, c’est bien ça.

Prière qui a d’autant plus de sens pour moi quand on sait que c’est la dernière phrase que Jésus aurait prononcé sur sa croix avant de mourir (puis de ressusciter hein ! ☺ ) On s’étalera plus tard sur le pouvoir de la prière et de la spiritualité sur notre corps mais aussi dans sa vie. Vous pouvez quand même si vous le souhaitez avoir un aperçu sur le sujet dans le reportage que je vous ai partagé dans cet article.

Une fois cette prière prononcée, je sens le brancard rouler et se diriger au milieu de la « pièce » opératoire, géante, remplie d’ustensiles en tout genre dont j’ignore les noms et les fonctions, je n’ai toujours pas la moindre trace de peur, plutôt de la curiosité et de la fascination face à ce que je vis. Peut être dû à la fatigue, mais je suis moi-même étonnée par ma réaction étrangement calme et joyeuse.

On passe donc à l’anesthésie et une fois le masque d’oxygène posé sur ma bouche, je m’imagine instantanément une image de montagne où je prend un bol d’air pur et je respire à plein poumons pour rendre l’expérience encore plus réaliste.

Au même moment, l’anesthésiste me demande :

– » Pensez à un endroit où vous aimeriez être à cet instant précis… »

– » La montagne ! lui dis-je directement, je le sens sourire avant d’ajouter :

-« Où exactement, quelle montagne ? »

-« Peu importe, ça m’est égal … » dis-je d’un ton amusée essayant de vivre intensément cette mini hypnose.

Puis je ne pourrais vous dire si la conversation s’est terminé là car je n’ai plus de souvenirs de ce qu’il se passera après lui avoir dit ça. Ce qui est sûre c’est qu’à aucun moment, je l’ai vécu comme un événement stressant, j’étais même plutôt contente de participer à ça, et rien que pour ça, je me sens fière de moi !

Moi la froussarde qui stresse en allant chez le médecin pour un renouvellement ou chez le dentiste pour un détartrage, je me retrouve détendue sur la table d’une opération chirurgicale !

Je ne saurais vous dire si c’est dû aux derniers mois passés à tenter de transformer ma vie vers le bonheur durable mais il est clair que je n’aurais jamais pu réagir comme ça il y a quelques années à peine où j’aurais certainement pu faire une crise d’angoisse. 😱

Le Réveil

Quelques heures plus tard, j’entend des voix essayant de me réveiller mais je n’arrive pas à ouvrir mes yeux, c’est le flou le plus total. Je me rend compte à peine d’où je suis, si je suis dans un rêve ou dans la réalité. Soudain de fortes douleurs apparaissent et je fais des gémissements tout en me tortillant de partout, je sens ma respiration s’accélérait et on demande d’évaluer la douleur sur une échelle de 1 à 10 en montrant mes doigts. Je montre 5 doigts instinctivement car j’arrive à la supporter mais elle me gêne pas mal. J’entend quelques minutes plus tard le personnel parlant entre eux prononçant le mot « tachycardie » mais je ne sais pas si ils parlaient de l’instant présent ou pendant l’opération. Viens alors une inquiétude en moi sur le déroulement de l’opération que je m’empresse d’essayer de leur demander :

– » Tout s’est bien passé pendant l’opération ? » ai-je tenté de balbutié

– » Oui madame, tout s’est super bien déroulé » me répond-on d’un air rassurant

-« C’est bien, vous avez fait du bon boulot » dis-je aussitôt rassurée et puis je me laisse me rendormir aussitôt.

On va vous enlever le tube Madame *

Je sens ensuite qu’on me met comme un bandage glacé tout autour du visage et ça me soulage énormément. Puis quelques temps après on parle d’un truc que j’aurais dans le nez qu’ils vont devoir enlever. Ils commencent à l’enlever et là je sens comme si on m’enlevait mes tripes par la bouche et le nez ! C’est suffoquant, je panique et je gémis, on me dit :

« ça va aller ! C’est normal, y’en que pour une seconde »

Je sens l’espèce de tube enlevé et je me sens beaucoup mieux même si j’ai comme l’impression d’avoir un trou d’air dans ma gorge …

Je vous aime 

Un peu plus tard mais là encore je ne saurais dire quand, j’aperçois des soignantes me regardant et me posant des questions que je n’arrive pas à capter. Une émotion me gagne pourtant, celle de la gratitude, je vois tout ce personnel pour moi, ça me touche et je trouve leur boulot formidable. Alors il me semble avoir voulu leur lancer :

– » Je vous aime… »

difficilement car on me demande de répéter mais sans succès,elles n’ont pas compris ce que je voulais dire je pense et quelque part tant mieux ! N’allez pas me demander pourquoi, je ne saurais pas vous dire qu’est-ce qu’il m’a pris à vouloir leur dire ça ! 😂

On me laisse seule sur le brancard avec d’autres personnes également sur un brancard que j’aperçois furtivement en m’efforçant d’ouvrir les yeux. Je sens les minutes comme des heures passées. J’ai froid et tout ce vacarme autour de moi commence à m’agacer bien que je n’arrive toujours pas à ouvrir les yeux clairement ni à dormir complètement. La chaleur de ma chambre me fait rêver et je m’imagine déjà dans mon lit bien douillet au calme.

Le retour au calme

Viens le moment où j’entend une voix dire que l’on va pas tarder à me ramener à ma chambre et je suis intérieurement folle de joie de quitter cet endroit devenu un supplice pour moi.

Arrivée à ma chambre, plusieurs soignants s’aident pour me transvaser sur mon lit tout en me demandant de faire un effort, chose que j’arrive très difficilement à faire. Je sens que ma tenue de bloc « glisse »sur le côté et même sonnée, ça me contrarie un peu que l’on puisse voir mes fesses. On change pas une équipe qui gagne hein ! 😜

On me recouvre avec la couverture et là je suis aux anges, je peux enfin dormir tranquille, au calme ! Je vérifie furtivement que mon téléphone est toujours sur ma table de chevet car je me rappelle avoir oublié de le mettre dans le coffre avant de partir puis je me laisse emporter par un profond sommeil.

A ce moment là, j’ignore totalement quelle heure il est mais je suppose qu’il doit être aux alentours de 11h environ. Au bout d’une ou deux heures de sommeil, je me réveille par intermittence et je pense à mon compagnon à qui j’avais dit la veille de passer vers 13h.

Je pense en moi-même qu’il ne faut absolument pas qu’il vienne maintenant, je ne veux pas qu’il me voit dans cet état car je n’ai aucune idée de à quoi je ressemble … O.o Cela me contrarie beaucoup mais je ne trouve même pas la force de tourner la tête ne serait-ce que pour regarder mon téléphone. J’aimerai le prévenir :

– « Non ne viens pas, c’est pas la peine ! » « Viens demain plutôt ! «  Mais je ne peux rien faire de mon corps si ce n’est me rendormir …

16h18

Mon compagnon n’est pas là, je suis rassurée. Je décide de prendre mon courage à deux mains entre deux endormissements, j’aventure ma main jusqu’à ma table de chevet à l’arrière, je manque de faire tomber mon téléphone mais j’arrive à le saisir, très fébrilement mais j’y arrive. Je n’ai jamais eu autant de peine à regarder un téléphone, la lumière me fait un mal de chien aux yeux, je plisse les yeux pour me concentrer et j’arrive à trouver la case « messagerie ». Je ne réfléchis pas et j’envoi un message à mon compagnon :

« Je fais que dormir avec la morphine »  Traduire : « Pas la peine de venir si c’est pour me voir dormir »

Pourquoi ne lui ai-je pas directement écrit ça ? Je n’en sais rien, je suis déjà étonnée d’avoir réussie à écrire quelque chose et peut être qu’au fond de moi, j’avais envie de le voir finalement… 🙂

Il me répondra « ça va ? » une vingtaine de minutes plus tard mais je ne retoucherai pas mon téléphone jusqu’au lendemain.

Dans l’après-midi, je sens que quelque chose me bloque la gorge, j’essaie d’avaler de toute mes forces mais ça me fait une douleur terrible à chaque fois et je sens quelque chose de pâteux comme si j’étais enrhumée. Intérieurement, je me dis que je savais qu’il faisait trop froid dans cette satanée salle de réveil et que j’espère ne pas avoir chopée la crève, il manquerait plus que ça !

Bref, je fais l’impasse pour le moment, je suis tellement KO que je m’endors sans m’en rendre compte pendant quelques heures.

18h

 La porte s’ouvre brutalement, je me réveille en sursautant et j’aperçois mon compagnon au bout de la pièce !

Je suis à la fois choquée et tellement heureuse de le voir ! J’ai l’impression qu’on a été séparé pendant des jours et que j’ai mille trucs à lui raconter mais je ne peux pas parler …

J’appréhende sa réaction en voyant ma tête que je n’ai moi même pas vu pour l’instant. Je sais juste que je me sens hyper gonflé de tout le bas de mon visage jusqu’au yeux comme si on avait accroché à mon visage un masque à la « Madame Doubtfire  » – comprendra qui pourra 😜  –

Il me regarde avec des yeux d’amour, je suis très étonnée moi qui pensait qu’il aurait une tête apeurée en me voyant ! 😜 Il me demande si ça va, je fais le signe oui de la tête, j’ai envie de lui faire un câlin mais je n’en ai pas la force. Il me dit :

-« ça va, je pensais que ça serait plus gonflé que ça ! »

Il me ramène des trucs que je lui avais demandé de me rapporter, j’essaie de lutter mais je n’arrive pas à résister à dormir et je m’assoupis encore un peu. A mon réveil, il me dit qu’il va partir manger en bas, du coup je me dis que je vais me recoucher mais impossible de m’endormir cette fois.

Moi c’est Audrey *

En partant, il est allé demander à un infirmière de me changer les poches de glace de mon bandeau car elles étaient devenues toutes chaudes. Quelques instants plus tard, l’infirmière arrive, je suis à moitié dans les vapes et complètement barbouillée. Elle me dis :

-« alors comme ça vous vous appelez Samantha, c’est ça ? »

Je fais signe oui de la tête puis elle enchaîne « Parce que j’ai croisé votre copain dans le couloir, il m’a dis que « Samantha » avait besoin de glace, j’en ai déduis que c’était vous… » je ne répond rien puis elle ajoute un peu gênée

« moi c’est Audrey alors, comme ça c’est fait … » dit-elle en souriant.

Au moment où elle prononce son nom, j’ai une envie irrésistible de vomir, elle me tend le récipient en carton et je vomis littéralement une flaque de sang !  Je suis choquée par ce que je vois mais je ne peux m’empêcher de penser à ce moment là :

« Oh Mon Dieu, j’espère qu’elle va pas penser que c’est son prénom qui m’a fait vomir ! » ai-je de suite pensé avec un mélange de gêne et d’amusement.

 Après ça, on vient me mettre des anti-nausées dans ma perfusion jusqu’à la fin de mon séjour même quand je n’en aurait plus envie … 😲

Le bassin

Un peu plus tard, j’ai une envie folle de faire pipi et là je me demande bien comment je vais faire pour y aller alors que j’ai à peine la force de me retourner dans mon lit.

Je repense au stage que j’avais fait dans une maison de retraite avec des infirmières où l’on faisait faire les besoins aux personnes âgées dans leur lit, je me rappelle m’être dit que je n’aimerais pas vivre cette humiliation avec plusieurs personnes reluquant mes fesses et j’espère au fond de moi que je n’aurais pas droit à ça. Mais l’envie se faisant trop forte, j’appuie sur le fameux bouton rouge et j’ai eu droit au petit bassin …

« Encore une leçon de lâcher prise et d’humilité » me suis-je dit.

Dans ces moments là, tout ce qui compte ce sont tes besoins de première nécessité, le regard des gens, tu es obligés d’y faire abstraction. Mais quelque part, je suis rassurée que mon compagnon soit allé manger à ce moment là car il n’a pas du assister à ça.

21h

Mon copain revient de son repas, nous discutons brièvement grâce au tableau magnétique sur lequel j’écris au stylo effaçable. Il me dit :

-« T’as vraiment pensé à tout, tu as assurés ».

Je souris intérieurement mais c’est vrai que je me suis vraiment pris la tête pour essayer de penser à tout. 

Ma gorge me gêne toujours autant, j’ai l’impression d’avoir du plâtre dans la gorge à chaque fois que j’avale ma salive et je me sens toujours un peu barbouillé. Une infirmière vient me voir souvent pour prendre ma tension,ma température, me changer mes perfusions et mes poches de glace. Elle me demande à nouveau si j’ai envie de vomir puis elle me donne un récipient en carton à la texture boîte à œuf au cas où et le met sur ma poitrine.

Du sang ?! *

Nous allumons un peu la télé avec mon copain quand passe une pub pour Mc Do avec leur nouveau Hot Dog, je ne sais pas pourquoi mais ça me donne directement la nausée et je rend immédiatement un liquide de couleur noir, je m’aperçois qu’il s’agit encore de sang ! 😫

Je reste à nouveau sidérée par ce que je vois, je suis choquée, j’ai l’impression que je vais tomber dans les pommes à la vu de ce sang !

Je me demande si c’est normal, si je ne vais pas mourir, toujours cette tendance à exagérer les choses dans ma tête ! 😄 L’infirmière me dit que c’est normal car j’ai avalé du sang pendant l’opération et que je vais sûrement vomir plusieurs fois pour tout sortir. Ce que je vais faire 4 ou 5 fois jusqu’au lendemain. Quand je ne le fais pas, du sang coule tout seul de ma bouche ou de mon nez.

C’est le début d’une histoire d’amour de plusieurs jours avec les papiers et mouchoirs à tirer que j’avais pris heureusement avec moi dans mes affaires. Encore une fois mon compagnon est choqué que j’ai pensé à ça également mais à vrai dire je pensais pas qu’ils serviraient pour ça, je pensais que j’allais juste beaucoup baver… Ce sang me gêne un peu et je crois que c’est ce qui me gêne le plus depuis l’opération.

21h

Je reçois un message de ma sœur sur mon téléphone me demandant comment je vais et qu’elle aimerait bien pouvoir parler à mon copain. Je m’empresse de donner le téléphone à mon copain pour qu’il l’appelle et la rassure. J’aimerais tant lui parler pour la remercier de prendre de mes nouvelles et lui raconter tout ça mais je me contente d’écrire sur le tableau « Dis lui que je l’aime » à mon copain. ☺

C’est fou comment les émotions sont décuplées dans ce genre d’expérience de vie ou alors c’est la morphine je ne sais pas mais je ressens en moi beaucoup d’amour pour tous ceux qui m’entourent. Quoiqu’il en soit, j’ai envie de remercier chaque personne qui est là auprès de moi à s’occuper de moi avec tant de bienveillance. Je me sens chanceuse et aimée comme jamais je me le suis sentie dans ma vie et je compte bien profiter de ces instants là.

Dans la nuit

Cette nuit là sera probablement la plus dure de toute. Je ne le sais pas à ce moment là car le chirurgien va me l’annoncer que le lendemain… mais je vais vomir du sang par la bouche et par le nez à plusieurs reprises, toujours avec ce mal de gorge qui s’intensifie. Le fait d’être entourée par ces soignantes et par mon chéri m’aide énormément à tenir le coup et à passer cette épreuve plus sereinement. Je me dis que ce n’est qu’une étape à passer et que demain sera un jour meilleur. Va s’en suivre plusieurs fois où je demande à faire mes besoins aux soignants, même si je prend sur moi, je n’arrive pas à m’habituer à ce « bassin »…

La suite des épisodes par ici → J+1 Après l’opération

 ———————————–

J’espère que vous prenez plaisir à suivre mon aventure avec moi, j’en ai pris à l’écrire en tout cas et je compte bien vous tenir informés de l’avancement des choses dans les jours et les semaines à venir. 👍

N’hésitez pas à me poser toutes vos questions ici ou en privée, comme bon vous semble et à me suivre au quotidien sur mes réseaux sociaux chouchous :

→   INSTAGRAM

→   FACEBOOK

                           →   SNAPCHAT 👻 Samantine D

A Très vite et n’oubliez pas

❤ Stay Positive ❤

 

3 thoughts on “Opération sourire gingival – JOUR J de l’opération”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s